En présentant mes collections, je souhaite donner au lecteur l’envie de s’intéresser aux objets du passé, de participer à leur conservation en ne jetant pas ces objets du quotidien mais en les gardant ou à défaut en les transmettant à ceux qui s’y intéressent. Ainsi sera conservé ce petit patrimoine culturel pour les générations futures.

Chaque article présente un objet ou un groupe d’objets ayant des points communs.


Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les œuvres présentées sur ce site ne peuvent être reproduites ou diffusées sans le consentement de l'auteur. Il en est de même pour les textes qui les accompagnent. Toute atteinte portée aux droits de l'auteur constitue une contrefaçon. La contrefaçon est un délit.


Pour les photos incluses dans un dossier, un clic gauche sur la photo permet (lorsque j'ai bien travaillé) de l'agrandir, et la possibilité de visionner alors de même toutes les photos du dossier en cliquant sur les miniatures obtenues en pied de l'écran.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


jeudi 5 juillet 2012

Outils de maréchal-ferrant


Saint Eloi (fin XVe siècle)


Le maréchal-ferrant fabrique et pose les fers aux pieds des équidés et des bovins qui travaillent, pour d’une part protéger d’éventuelles blessures et de l’usure de la corne, et d’autre part pour remédier aux accidents maladies ou anomalies du pied de l’animal.    

Il doit donc pouvoir forger ou adapter de nombreuses ferrures accordées à la nature du travail et/ou du sol sur lequel l’animal doit évoluer, et lorsque nécessaire réaliser des fers orthopédiques et thérapeutiques.
Différentes formes de fer à cheval ont été présentées précédemment :  

Longtemps il a également réalisé de petites interventions vétérinaires.
Un article présente, fers à feu et brûles queue qui relèvent de ce domaine : 

Pour fabriquer un fer, ou adapter un fer préfabriqué, il aura besoin d’une forge et d’une enclume.
De grosses enclumes de forge sont visibles dans l’article :
http://vieux-outils-art-populaire.blogspot.fr/2012/02/enclume-grosse.html

Le présent article n'a pas la prétention de faire l'inventaire des outils du maréchal-ferrant mais de présenter les outils de ma collection qui sont utilisés par ce métier. 



 A gauche lourd marteau spécifique à la fabrication des fer, appelé ferratier, ferretier ou encore fertier. A droite la caisse à outil contenant le nécessaire au ferrage qui se fait à l’extérieur de l’atelier.

Quatre opérations relèvent de la tenaille : la tenaille de forge, la tricoise à déférer, la tenaille à parer pour couper la corne, la tricoise à talon qui sert à couper le dépassement du clou et a faire tas lors du rivetage. Le brochoir est le marteau qui sert à clouer le fer, il possède le plus souvent une panne en forme d'arrache-clou.

Le boutoir, pour tailler la corne avant le ferrage, cet outil qui coupe en poussant existe depuis l’époque romaine, il fut cause de nombreux accidents en venant trancher le poignet de la main qui tenait le sabot alors que l’autre poussait, il a pour cette raison été interdit dans l’armée fin XIXe siècle pour être remplacé par le rogne pied qui nécessite l'usage des deux mains : une pour le rogne pied l'autre pour le marteau.

Les boutoirs larges étaient utilisés pour parer les sabots des bovins.

 Lime-râpe, un coté pour le fer, un coté pour la corne. Deux dérivoirs et des rogne-pieds faits par les militaires dans des baïonnettes ou des lames de sabre, profil qui fut conservé par les manufactures lorsque le rogne-pied industriel remplacera le boutoir également chez le maréchal-ferrant non militaire.

 Rainette ou rénette, outil pour nettoyer la sole et la fourchette du sabot

Lorsqu’un cheval ne se laissait pas ferrer on lui pinçait le museau ou la lèvre avec des morailles afin que préoccupé par la douleur il ne se souciait pas de ce qu’on lui faisait aux pieds.

 Râpe à dents et outil permettant de maintenir les mâchoires écartées pour intervenir ou faire avaler des médicaments, nommé pas-d’âne ou abaisse langue.

Rainette et flamme de vétérinaire étaient utilisées par certains maréchaux-ferrants

Le maréchal-ferrant pratiquait également la caudectomie de certains chevaux, soit parce que la queue gênait l’utilisateur, soit pour mettre le cheval à la mode anglaise, on disait alors ʺanglaiserʺ.
A gauche un coupe-queue, et un brûle-queue pour cautériser la plaie, à droite trois queues coupées.

Les queues ainsi coupées recevaient souvent un manche pour être utilisées en chasse-mouche.

 
 
D’autres utilisations :

Les barbier-coiffeurs avaient souvent pour enseigne une grosse boule dorée à laquelle était suspendue une queue de cheval ou une crinière noire.

Un autre montage rencontré, la queue est fixée sur un fer à cheval pour être suspendue semble t il.
Un montage dont je ne connais pas la symbolique ni l’usage. 


 

Manche de chasse-mouche






 Étrille et démêle-crinière (ou arrache-crin) pour la toilette.

Marques à chaud pour tatouer un identifiant sur la corne du sabot : initiales du propriétaire, matricule pour chevaux et mules militaires …



Faux amis  

 

ça ressemble à des morailles mais c'est autre chose :
pince-étau dite de zingueur, sert à tenir deux tôles assemblées pour réaliser une soudure  

c'est une rainette 
de forestier (probablement) et pas de maréchal-ferrant





La chasse aux rebelles après Culloden 1884  -  John Seymour Lucas  1849 / 1923









09.10.2012  Ajout 

Râpe à dents forgée et piquée à la main




19.07.2013  Ajout

Morailles, ces dernières ont été guillochées au burin à l'intérieur des branches pour augmenter leur adhérence.






4 commentaires:

  1. Bonjours,nous sommes une classe de 3éme on aurait besoin de vos image sur les anciens outils de maréchal ferrant pour un interview serait t-il possible dans utiliser quelques une ?
    merci d'avance
    .
    cordialement.
    vous aurez la possibilité de me répondre a cette adresse:lilou2126love@gmail.fr

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Dès lors que vous vous engagez à ce qu'il n'y ait pas d'usage commercial des photos, pas de problème.

    Merci de faire référence au site dont elle sont issues dans vos travaux.

    Vous piquez ma curiosité en conséquence je vous contacte par mail pour plus d'informations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous vous remercions de votre accords , pour ce qui est de notre projet nous vous informerons sans problèmes par mail.
      Cordialement , La classe de DP3.
      :D

      Supprimer