En présentant mes collections, je souhaite donner au lecteur l’envie de s’intéresser aux objets du passé, de participer à leur conservation en ne jetant pas ces objets du quotidien mais en les gardant ou à défaut en les transmettant à ceux qui s’y intéressent. Ainsi sera conservé ce petit patrimoine culturel pour les générations futures.

Chaque article présente un objet ou un groupe d’objets ayant des points communs.


Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les œuvres présentées sur ce site ne peuvent être reproduites ou diffusées sans le consentement de l'auteur. Il en est de même pour les textes qui les accompagnent. Toute atteinte portée aux droits de l'auteur constitue une contrefaçon. La contrefaçon est un délit.


Pour les photos incluses dans un dossier, un clic gauche sur la photo permet (lorsque j'ai bien travaillé) de l'agrandir, et la possibilité de visionner alors de même toutes les photos du dossier en cliquant sur les miniatures obtenues en pied de l'écran.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


samedi 4 août 2018

Outils en pierre taillée




http://www.histoire-du-monde.fr/prehistoire/homo-habilis/

Il est fort probable que les premiers outils furent des pierres utilisées en guise de marteau.
Puis ce furent des éléments naturels bruts pour couper, gratter, tels que : pierres et coquillages cassés, branches, os, et lorsque l'homme n'en rencontrait pas on peut penser qu'il les cassa lui même. C'est la naissance de l'outil.

D'abord de simples galets brisés, pour évoluer vers un façonnage mis en forme par percussion ou pression.

Les outils se diversifient alors, en créant des monofaces.

La maitrise de la taille conduira aux bifaces : couteaux, grattoirs, haches, perçoirs, burins … déjà très tranchants.
Lorsque ces outils se dégradent rares sont ceux qui peuvent être retaillés.
Évidemment nombre de ces outils seront déclinés en armes, pour la chasse bien sur mais aussi, déjà, pour les confrontations entre hommes.

Nouvelle étape c'est la technique du polissage. Après le bouchardage de la pierre taillée pour écraser les arêtes vives, le polissage est effectué par frottement de l'outil taillé sur une pierre dormante avec du sable pour abrasif.
Le polissage autorisera le réaffûtage.
C'est une évolution technique qui améliore l'efficacité des outils, c'est aussi le début d'une recherche d'esthétique.

Ci-dessous quelques éléments, qui cela va sans dire, sont les plus âgés de mes collections.




 (n°3) – 18,9 x 13,8 x 3,6 cm – 1030 gr – taillé sur 3 cotés uniquement

(n°4) – 14,9 x 8,7 x 4.3 cm – 590 gr 

 (n°5) – 13,4 x 7,1 x 3,2 cm – 270 gr

 (n°6) – 17,5 x 6,5 x 3,1 cm – 260 gr – trouvé à Cernay-la-Ville

 (n°7) – 13 x 6,2 x 3,5 cm – 300 gr – en partie polie - trouvé à Parnes

 (n°8) – 10,5 x 5,6 x 2,7 cm – 180 gr – presque totalement polie

 (n°9) – 10,6 x 6,6 x 3,6 cm – 280 gr – polie – trouvé dans les sablières de la Seine

(n°10) – 6,2 x 3,3 x 0,8 cm – 16 gr -

(n°2) – origine Sahara

(n°1) – origine Mauritanie




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire