En présentant mes collections, je souhaite donner au lecteur l’envie de s’intéresser aux objets du passé, de participer à leur conservation en ne jetant pas ces objets du quotidien mais en les gardant ou à défaut en les transmettant à ceux qui s’y intéressent. Ainsi sera conservé ce petit patrimoine culturel pour les générations futures.

Chaque article présente un objet ou un groupe d’objets ayant des points communs.


Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les œuvres présentées sur ce site ne peuvent être reproduites ou diffusées sans le consentement de l'auteur. Il en est de même pour les textes qui les accompagnent. Toute atteinte portée aux droits de l'auteur constitue une contrefaçon. La contrefaçon est un délit.


Pour les photos incluses dans un dossier, un clic gauche sur la photo permet (lorsque j'ai bien travaillé) de l'agrandir, et la possibilité de visionner alors de même toutes les photos du dossier en cliquant sur les miniatures obtenues en pied de l'écran.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


jeudi 12 décembre 2013

Niveau à perpendicule



Autres appellations : archipendule ou encore niveau de Salomon, les maçons le nomment également libellule (déformation du latin libella = niveau).

Son principe est basé sur la gravité utilisée par le fil à plomb pour donner la verticalité, et d'un angle droit par rapport à cette verticale qui donne l'horizontalité.

Ce type de niveau, en fait d'une grande simplicité, se rencontre déjà chez les constructeurs de pyramides.
Il a été utilisé en France jusqu'au milieu du XXe siècle, pour être remplacé par le niveau à bulle.

Il peut être de différentes formes : un "T" renversé, un triangle, un quadrilatère rectangle, ... C'est dans ce dernier cas qu'il est généralement nommé niveau de Salomon.
En triangle ce sera pratiquement toujours un triangle isocèle rectangle, le point de fixation du fil à plomb étant situé sur la ligne bissectrice de l'angle droit.  
En maçonnerie il sert à la fois de niveau et d'équerre, il peut également servir à mesurer des pentes lorsque la traverse inférieure est graduée en conséquence.

Je ne possède (pour l'instant) que des modèles triangulaires, une recherche sur internet permettra de visualiser les autres formes.


Modèle en fer



Il a la particularité de posséder une traverse inférieure mobile.
 A l'une des extrémités de la traverse, une vis démontable la libère, elle peut alors être refixée sur un des cotés de l'équerre avec la même vis, le trou de passage du fil à plomb étant fileté. L'équerre peut alors être utilisée pour contrôler un angle intérieur ou extérieur.
L x H : 53 x 26,5cm - Épaisseur : équerre 4mm, traverse 2mm


Modèles en bois



En noyer -  Fixation des trois éléments  par tenons et mortaises chevillés - Un logement fermé par un couvercle métallique permet de ranger le plomb.
L x H : 39 x 19,5cm - épaisseur : 28mm


En chêne -  Fixation générale par tenons et mortaises chevillés
L x H : 54,5 x 27cm - Épaisseur : 22mm


Peint en noir - Fixation du sommet par tenon et mortaise (suite à dégradation de la mortaise, un renfort a été réalisé sur les deux faces par cloutage d'une pièce en fine tôle de fer) - Fixation de la traverse par cloutage.
L x H : 68 x 35cm - Épaisseur : équerre 16mm, traverse 8mm


En chêne - Fixation générale par tenons et mortaises chevillés
L x H : 83,5 x 42cm - Épaisseur : 26mm


En chêne - Fixation générale par tenons et mortaises chevillés
Marque gravée à la pointe sur les deux faces de la traverse et sur un coté de l'équerre : H VALLART 
L x H : 112,5 x 56cm - Épaisseur : 24mm









La liberté ou la mort - 1795 - Jean baptiste Regnault 1754/1829



Pour en savoir plus sur les fils à plomb :  http://www.plumbbob.de/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire