En présentant mes collections, je souhaite donner au lecteur l’envie de s’intéresser aux objets du passé, de participer à leur conservation en ne jetant pas ces objets du quotidien mais en les gardant ou à défaut en les transmettant à ceux qui s’y intéressent. Ainsi sera conservé ce petit patrimoine culturel pour les générations futures.

Chaque article présente un objet ou un groupe d’objets ayant des points communs.


Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les œuvres présentées sur ce site ne peuvent être reproduites ou diffusées sans le consentement de l'auteur. Il en est de même pour les textes qui les accompagnent. Toute atteinte portée aux droits de l'auteur constitue une contrefaçon. La contrefaçon est un délit.


Pour les photos incluses dans un dossier, un clic gauche sur la photo permet (lorsque j'ai bien travaillé) de l'agrandir, et la possibilité de visionner alors de même toutes les photos du dossier en cliquant sur les miniatures obtenues en pied de l'écran.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


jeudi 18 avril 2013

Gargoulette - Cruche [ cantir - botijo ] -



Appelé également : cruche à bec - cantir en catalan - botijo en espagnol -

Cette cruche connue depuis environ 5000 avant JC. disparut quasiment après l'époque romaine pour réapparaître dans sa forme et dimensions actuelles dans la poterie catalane des XIV et XVème siècle, pour se répandre à nouveau sur le pourtour du bassin méditerranéen, et notamment au XIXème sur toute la péninsule ibérique.

Cette poterie est un récipient fermé comportant un goulot de remplissage et un bec étroit pour verser le liquide en un mince filet, cette disposition permet de boire à la régalade c'est à dire de manière hygiénique sans porter le récipient à la bouche.

Ce récipient généralement en terre cuite a pu être fabriqué, plus rarement, en diverses matières comme ; le verre, la tôle de fer, l'étain, le laiton ...

 En terre cuite il existe sous deux variantes principales : la gargoulette dite d'été à la terre cuite non vernissée donc poreuse qui va permettre une transpiration dont l'évaporation aura pour effet de faire chuter la température de quelques degrés, et la gargoulette dite d'hiver qui est vernie donc étanche puisque l'on a pas besoin de rafraichir son contenu.

Certaines gargoulettes d'été sont toutefois partiellement émaillées sous forme d'une bavette de propreté qui couvrait l'anse le goulot et le bec.

Avec l'inversion du rapport coût main d’œuvre / coût matière, le potier remplaça cette application minutieuse par un trempage direct de la partie haute de la gargoulette qui est ainsi émaillée jusqu'à mi hauteur.

La gargoulette est pourvue d'une anse qui se présente sous plusieurs formes : ronde, en anse de panier, aplatie ..., elle est implantée soit en long, c'est-à-dire alignée avec les deux ouvertures que sont le goulot de remplissage et le bec verseur, soit en travers.

En travers : cette position était surtout utilisée pour les gargoulettes qui devaient être accrochées sur le bât d'un animal ou sur le flan de la charrette afin de limiter les risques de contact du bec et du goulot avec le support.

Les gargoulettes étaient le plus souvent remplies à la fontaine ou au puits suivant la ressource en eau locale.

Le remplissage à la fontaine ne nécessite aucune contrainte particulière de forme ou d'implantation de l'anse.

Pour le remplissage au puits par contre, l'anse sera implantée en long et relevée sur l'avant afin qu'accrochée à la chaîne, la cruche s'incline sur l'arrière et présente à la surface de l'eau l'entrée du goulot de remplissage.

La première moitié du XXe siècle vit l'équipement des ménages s"enrichir de meuble glacière de volume réduit avec une hauteur entre étagères limitée. Pour s'adapter, une partie de la production des gargoulettes sera réduite en hauteur.
L'avènement du réfrigérateur disposant de plus de volume supprima cette contrainte et par la même ces gargoulettes particulières




 HxL : 30 x 15,5 cm, cachet : ....  COLAS...  ESPANA  AGOST  (ALICANTE)
HxL : 28,5 x 15,5 cm, cachet : CARRION Mcs  ALFARERIA   AGOST  ....
Hxl :  23 x 15,5 cm
HxL : 31,5 x 19 cm, cachet : ANDRES BOIX  ALFARERIA  AGOST  (ALICANTE- ESPAGNA)

Quatre gargoulettes originaires d'Agost, région Valencienne, province d'Alicante, Espagne.



 HxL : 31 x 26 cm, cachet : AGOST  MAURIN  ESPANA
 HxL : 24 x 29 cm
HxL : 26 x 20 cm  -  HxL : 24,5 x 15,5 cm
HxL : 33 x 26, cachet : RAMON MOLLA  ALFARERIA  AGOST  (ALICANTE)

Même origine que précédemment pour les cinq ci-dessus dites : pato, gallo, barril = canard, coq, baril.



HxL :30,5 x 20,5 cm
HxL : 25 x 18/20 cm
 HxL :26 x 18/20 cm
HxL :  38 x 20 cm

Les deux du centre sont originaires de Salvatierra de los Barros, en Estrémadure, province de Badajoz, Espagne.
Sur la poterie avant cuisson, le décorateur frotte à l'aide d'une pierre en forme d'amende, qu'il humecte régulièrement de salive, pour obtenir une surface lisse  qui forme les dessins.
La gargoulette de droite originaire d'Agost est emmaillotée d'un tressage de tissu qui protège des chocs et lorsqu'on l'humidifie amplifie la réaction de refroidissement par évaporation. 


 
HxL : 24,5 x 18
HxL : 23,5 x 18 cm
 HxL : 26 x 16 cm

Au centre les décors réalisés par insertion de petites pierres blanches sont une spécialité d'Estrémadure, province de Caceres, Espagne.


HxL :21 x 15 cm, cachet : M.MARCO  QUART  (GERONA)
HxL :22 x 16 cm, cachet : CORNELLA  LA BISBAL
HxL :25 x 18 cm
HxL :23 x 17, cachet : J CORNELLA LA BISBAL  et  IMPORTE D'ESPAGNE


HxL :25 x 18 cm
HxL :25 x 18,5 cm
 HxL :26 x 18 cm
HxL :25,5 x 18,5 cm, cachet : JOSE NOCA...  VERDU


HxL :28 x 21 cm
HxL :29 x 22 cm, cachet : RAMON ....INAT  VERDU
HxL :30 x 22 cm
HxL :36,5 x 24,5 cm, cachet : RAMON JOSE  VERDU 

Toutes ces gargoulettes proviennent de Catalogne espagnole : La bisbal, Quart, Breda, Verdu … Cette couleur ne provient pas de la terre, mais est obtenue par "réduction" à la cuisson.
Un enfumage est produit en fin de cuisson (végétaux verts), puis on prive l'atmosphère d'oxygène en colmatant les bouches et cheminées du four, les particules de carbone imbrûlées vont alors imprégner la surface des poteries non émaillées leur donnant cette teinte qui va du gris au noir.
Il se dit que la forte teneur en carbone de ces poteries leur procure des propriétés antiseptiques.



 HxL : 24 x 17,5 cm, marque en creux : 2
HxL : 24,5 x 17,5 cm
Hxl : 25 x 18 cm 
HxL : 27 x 19 cm



 HxL : 26 x 18 cm
HxL : 23,5 x 17 cm
HxL : 27 x 17,5



 HxL : 28 x 18 cm
HxL : 32 x 26 cm
HxL : 38 x 27 cm, marque en creux sous le goulot de remplissage : 0  0



 HxL : 34 x 22 cm, poterie modelée décorée sur le dessus d'une guirlande faite de pointillés 

Origine : Maghreb berbère



  HxL : 19 x 15 cm
 HxL :19,5 x 16 cm
HxL : 20 x 15,5 cm
HxL : 21 x 17 cm

Les deux de gauche ont pour origine Thuir dans les Pyrénées Orientales en France, elles sont décorées de chaque coté et sur l'anse de deux bandes jaunes.



   HxL : 22 x 17 cm, marque : prénom TRINIDAD
HxL : 22,5 x 17 cm
HxL : 23 x 17 cm
HxL : 23 x 18 cm, cachet : IMPORTE D'ESPAGNE

La première à gauche est originaire de La Bisbal
 


HxL : 24,5 x 18 cm
HxL :25 x 17/18 marque COMPRME
HxL : 25,5 x 20 cm
HxL : 27 x 21 cm

Les deux de droite sont originaires de La Bisbal, Catalogne, province de Gerona, Espagne.



HxL : 27 x 20,5 cm
HxL : 25 x 17,5 cm
HxL : 28,5 x 17 cm
HxL : 30 x 24 cm, décoré de deux dessins de canard sur le dessus 

La seconde : Thuir, Catalogne, France? 
A gauche et à droite deux gargoulettes de La Bisbal.


Certaines cruches de La Bisbal sont décorées d'un nom, d'un prénom, d'un petit dessin … pour la raison qu'avant l'eau courante, il n'y avait qu'une fontaine au village, et pour supprimer les disputes à la dite fontaine, la municipalité nomma un fontainier, seul habilité à remplir les récipients des habitants. Ces derniers pour ne pas attendre leur tour, déposaient donc leurs cruches et autres récipients et venaient les récupérer après remplissage. Pour faciliter leur identification, les poteries étaient commandées au potier avec une personnalisation.
  Évidemment par la suite les potiers continueront à produire ces décors comme une tradition locale.

  


HxL : 18 x 12,5 cm
HxL : 21 x 16 cm
HxL : 23 x 10 cm
HxL : 26 x 16 cm, cachet : JOSE NOCACA...  VERDU et dessins en creux sur le dessus dont l'inscription VERDU



HxL : 30 x 16/22 cm
HxL : 24 x 12/18 cm
HxL : 24 x 16 cm
HxL : 30 x 17/25

Cette forme de coq provient de Fregenal de la Sierra, Estrémadure, province de Badajoz, Espagne, les couleurs sont peintes par-dessus l'émail.
La gargoulette fantaisie dont l'anse est un dragon, le coté décoré d'un bouquet en relief, le bec verseur trompeur car non percé, le contenu s'écoule latéralement par un trou dissimulé dans une des fleurs, était une spécialité de La Bisbal




HxL : 17 x 15,5 cm
HxL : 15 x 17,5 cm, cachet : ...RES BOIX  ALFARERIA  AGOST  (ALICANTE ESPANA)
HxL : 14,5 x 19 cm



 HxL : 18 x 16,5 cm
HxL : 15 x 18 cm
HxL : 17 x 18 cm
HxL : 15 x 18,5 cm, décor : griffe de 5 traits d'ondulations circulaires sur le dessus et le coté



HxL : 27 x 16/11 cm

Gargoulette de baptême et cruche à eau bénite, fabrication de Olot, Catalogne province de Gérona, Espagne.



Pour voir d'autres gargoulettes 




17.11.2014 - Ajout



 HxL : 20,5 x 16 cm - France/Thuir - Deux bandes jaunes de chaque coté et sur l'anse.



12.01.2016 - Ajout

 HxL : 30 x 19 cm - collecte: Espagne/Catalogne/Seros, mines de carti, 




07.02.2016 - Ajout


 HxL : 24 x 18 cm - marquée Cho VERDU - Espagne / Catalogne / Verdu 



07.04.2016 - Ajout

 HxL : 21 x 15 cm -- Espagne / Catalogne



19.06.2016 - Ajout

HxL : 30,5 x 20 cm



29.06.2016 - Ajout

HxL : 29 x 22,5 cm -- Espagne / La Bisbal


5 commentaires:

  1. La plupart de vos "gargoulettes" sont espagnoles. Il s'en est beaucoup fabriqué en Provence sous le nom de Kanti, cruchon catalan en Languedoc.
    La gargoulette est une autre forme que vous trouvez sur tous les catalogues anciens des manufactures de poterie.
    François Carrazé

    RépondreSupprimer
  2. Je suis très honoré de l'attention porté à mon blog par Monsieur François Carrazé au point d'y faire un commentaire.
    Pour les cruches à bec destinées à boire à la régalade je ne connais pas de mot français autre que "gargoulette". C'est avec ce mot que les catalans traduisent leur récipient cantir, c'est également avec ce même vocabulaire que les pieds-noirs désignent ce même ustensile.
    D'ailleurs, Henri Amouric, Lucy Vallauri et Jean-Louis Vayssettes, dans Poterie d'Eaux, livre catalogue de l'expo d'Aubagne du 16 juin au 16 septembre 2007, pages 49/50 écrivent :
    "Dans ces ateliers des Pyrénées-Orientales, l'on distingue même, les cantir dits aussi gargoulettes … (Carrazé 2001)"
    Je sais qu'une autre forme de poterie de type cruchon je crois (avec ou sans filtre) est également nommée gargoulette.

    RépondreSupprimer
  3. La poterie provençale à laquelle il est donné localement le nom de "gargoulette", est l'alcarazas.
    Voir : http://vieux-outils-art-populaire.blogspot.fr/2014/05/alcarazas.html

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Monsieur,
    J'aime regarder votre travail. Il a, au moins, comme vous le dite si bien, le mérite de préserver. Chose rare de nos jours... Mais aussi celui de mettre à la portée de tous une documentation photographique pas négligeable.
    Parmi votre présentation des cantir (ou poal) il y a une photo (la personne buvant à la régalade) dont j'aimerais connaitre la source pour une éventuelle publication (avec autorisation). Je pense qu'elle concerne l'Espagne ?
    Bien cordialement
    Hauchon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette photo est une des illustrations d'un article de Han COLL "Thuir et les cruches catalanes" publié dans le n°2 de juillet 1901 du Bulletin catalan qui ne comporta que 4 numéros. Documentation provenant de Madame Brigitte PAYROU-NEVEU.
      Si vous le désirez nous pouvons échanger sur le sujet, pour cela communiquez moi sur un nouveau commentaire (que je ne publierai pas) votre adresse mail.

      Supprimer