En présentant mes collections, je souhaite donner au lecteur l’envie de s’intéresser aux objets du passé, de participer à leur conservation en ne jetant pas ces objets du quotidien mais en les gardant ou à défaut en les transmettant à ceux qui s’y intéressent. Ainsi sera conservé ce petit patrimoine culturel pour les générations futures.

Chaque article présente un objet ou un groupe d’objets ayant des points communs.


Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les œuvres présentées sur ce site ne peuvent être reproduites ou diffusées sans le consentement de l'auteur. Il en est de même pour les textes qui les accompagnent. Toute atteinte portée aux droits de l'auteur constitue une contrefaçon. La contrefaçon est un délit.


Pour les photos incluses dans un dossier, un clic gauche sur la photo permet (lorsque j'ai bien travaillé) de l'agrandir, et la possibilité de visionner alors de même toutes les photos du dossier en cliquant sur les miniatures obtenues en pied de l'écran.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


vendredi 9 décembre 2011

Corne à sel - Salière de berger - Salière de paysan



(Mise en page modifiée le 28.01.2013)




La salière de poche, faite dans une corne d'ovin ou de bovin semble être une tradition typiquement catalane car à ce jour je n'ai pas connaissance de cet usage dans d'autres régions.

La pointe, très souvent sculptée en mamelon, est percée pour permettre au sel de s'écouler, la fermeture est assurée par un bâtonnet, fréquemment un bout de sarment de vigne.
L'autre extrémité qui sert au remplissage est parfois obturé par un bouchon en liège, mais le plus souvent un morceau de bois ou de liège est enfoncé en force ou fixé par des pointes, parfois des clous de tapissier, cet obturateur est percé en son centre d'un trou rond, carré ou rectangulaire, le trou étant fermé par un bouchon amovible lui aussi en bois ou en liège.

Hors le mamelon on rencontre quelquefois d'autres décorations comme un festonnage de la corne sur l'extrémité évasée, ou un travail de gravure.



Les trois de gauche n'ont aucune décoration, celles de droite possèdent un mamelon sur la pointe et pour deux un cloutage de l'obturateur.










 
Sur ces deux exemplaires le mamelon prend une forme phallique.


A gauche une crénelure orne une extrémité, au centre c'est un travail en dentelle plus la gravure du nom du propriétaire : MORAT, à droite une frise géométrique est gravée avec en son centre les initiales RP.  

A gauche juste la lettre M, c'était celle de mon père, au centre gravée du nom PEREZ, à droite les initiales MG en relief.
   
 Sur cette petite corne est gravé : G P Classe 1903, C?l?, Clairon de ligne, suivi d'un cœur.
   
 Une frise géométrique coté bouchon, C C 1900, rameaux de feuillages, hermine, deux frises géométriques coté verseur, et une coté remplissage.
 
J M 1936 dans un cœur, surmonté d'une étoile à 8 branches, rameaux de feuillages, soleil à 14 rayons, frise de rameau coté verseur. 
   
_______________________________________________________________

On rencontre d'autres objets ayant conservé sensiblement la forme originelle de la corne pour servir de contenant, ce sont des tabatières, mais généralement de taille inférieure aux salières, également des cornes à jus de tabac et à huile de cade, deux produits utilisés par les bergers pour soigner les animaux, et des cornes à poudre, ces dernières étant de plus grande dimension. 
En Espagne, on rencontre également de grandes cornes de bovin transformées en gourdes pour contenir de l'huile d'olive.  




30.06.2015 - Ajout


Photo de gauche, le bouchon amovible est au grand diamètre de la corne.
Photo de droite et ci-dessous, un obturateur fixé à la corne est percé en son centre pour assurer le remplissage, il comporte un bouchon.

Photo de gauche, haut , marquée BA1
Photo de gauche, bas , marquée AL, ALP, M, hL






11.01.2016 - Ajout


Marquée : BJ et 1860



2 commentaires:

  1. bonjour
    je suis en train de mettre la dernière main à un exposition présentant la place du sel dans notre quotidien. 120 salières seront présentées. Je souhaiterais pouvoir présenter une de vos cornes à sel merci de me contacter.
    B. Poitevin
    Conservateur écomusée du marais salant
    bp@marais-salant.com

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    C'est avec plaisir que je vous autorise à utiliser les images de corne à sel qui vous intéressent.
    Je vous contacte via votre adresse mail.

    RépondreSupprimer