En présentant mes collections, je souhaite donner au lecteur l’envie de s’intéresser aux objets du passé, de participer à leur conservation en ne jetant pas ces objets du quotidien mais en les gardant ou à défaut en les transmettant à ceux qui s’y intéressent. Ainsi sera conservé ce petit patrimoine culturel pour les générations futures.

Chaque article présente un objet ou un groupe d’objets ayant des points communs.


Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les œuvres présentées sur ce site ne peuvent être reproduites ou diffusées sans le consentement de l'auteur. Il en est de même pour les textes qui les accompagnent. Toute atteinte portée aux droits de l'auteur constitue une contrefaçon. La contrefaçon est un délit.


Pour les photos incluses dans un dossier, un clic gauche sur la photo permet (lorsque j'ai bien travaillé) de l'agrandir, et la possibilité de visionner alors de même toutes les photos du dossier en cliquant sur les miniatures obtenues en pied de l'écran.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


jeudi 29 décembre 2011

Couperet - Hachoir de boucher -


Caractérisé par une lame et un dos de lame épais pourvu d'un manche se terminant souvent par un retour ou un volume empêchant la main de glisser.
Le retour du manche est occasionnellement source d’inspiration pour une décoration en tête d’animal stylisé ou réaliste, parfois le trou d’accrochage dessine l’œil dudit animal.

Il sert à la fois de hache et de coutelas pour casser les os et couper la viande lors de la découpe des carcasses d’animaux.
Il peut être très massif monobloc, ou posséder un manche soit riveté de part et d’autre d’une semelle prolongeant la lame, soit encore emmanché sur une soie.  

On ne le trouve plus beaucoup en cuisine domestique, mais il est toujours présent chez les bouchers et les charcutiers.  

Couperet monobloc :

Couperet à manche sur semelle:

 Couperet à manche sur soie :
 
On appelle fendoir le grand couperet servant à couper en deux les grosses carcasses, et feuille le couperet utilisé pour couper en deux les carcasses de petits animaux.

Couperet en forme de couteau 
Appelé coutelas ou coutelasse, on à ici l’échantillonnage des 3 manches : monobloc, sur semelle, sur soie.
   
Ansart 
Double fonctions trancher/couper viande et os, et, battre/aplatir la viande. Le manche du premier possède sur chaque face un décor en arrête de poisson, ou en arbre de vie dirons certains, qui le rend moins glissant.

Hache

Couperets décorés

mardi 27 décembre 2011

Demoiselle d'Avignon

Femme grecque tenant une aiguière de Canakkale
C'est une aiguière en terre cuite très recherchée dans le sud de la France, qui en fait s'avère être une poterie turque fabriquée à Canakkale petit port situé sur le détroit des Dardanelles.

Deux théories sur leur forte présence sur Marseille, Beaucaire, Avignon ... :
1)  Ces aiguières furent importées en France durant tout le XIXe siècle, remplies de raki (eau de vie de raisin parfumé à l'anis).Les avignonnais amateurs de raki conservaient une fois vides ces belles cruches aux formes inhabituelles ce qui leur donna leur nom.
2) Les bateaux marseillais qui transportaient des marchandises françaises vers la Turquie en revenaient chargés de céramiques ottomanes qui étaient revendues sur les foires et marchés régionaux. La bourgeoisie locale était friande de décorer son intérieur de ces pièces exotiques.

Elles ont une panse ronde et un col élancé en partie fermé par une sorte de tête d'animal pourvu d'un bec verseur qui peut être, soit en forme de grande lèvre, soit en forme de tube (ce qui les fait parfois nommer Demoiselle et Damoiseau).
Sur la tête comme sur la panse sont appliqués des décors en relief aux formes de végétaux, de volutes, de rosaces ... Beaucoup de ces poteries ont des repeints très colorés de végétaux par dessus le verni.



























On trouve en France d'autres formes d'aiguières venant également de Canakkale, mais non arrivées dans l'hexagone remplies de raki ou pas, mais rapportées en souvenir par des soldats ayant participé soit à la guerre de Crimée (1853/56) soit aux batailles des Dardanelles durant la grande guerre (1914/18).


A tête de cheval ailé 
Canakkale est très proche du site supposé de la ville de Troie, est ce la raison de ce décor ?


A petit pastillage et  panse allongée et présence de croix chrétienne
Nombre de potiers appartenaient à une florissante communauté de chrétiens orthodoxes d'origine grecque.



Une de mes "Demoiselle" n'est à l'évidence pas une production turque, mais probablement française. En effet, bien que la forme soit presque identique, le verni sous le pied et la forme de ce dernier, les décors : oiseau sur la tête, corne d'abondance sur la panse, tranches de sable en applique sur le vernis (comme on en trouve sur des cruches décoratives méridionales au vernis marron/noir) me conduisent à cette déduction.
J'attends des informations de lecteurs sur cette hypothèse comme sur les lieux de fabrication de poteries ayant pratiqué des décors en tranches de sable en applique.

De fabrication française ?

Pour voir de nombreuses demoiselles aller sur le site du "e-musée" CERAMOPOLIS : 
 http://www.ceramopolis.com/?page_id=1008

lundi 26 décembre 2011

Moule en bois - Marque en bois

Moules à presser les fromages

On remarquera l'épaisseur du bois et la présence de renforts métalliques pour résister à la pression exercée à l'aide généralement d'une presse qui peut être faite pour presser plusieurs fromages à la fois.
Les moules sont de la forme et du volume qui caractérise tel ou tel fromage. Sur le haut moule de droite un grand clou forgé laisse un trou au centre après démoulage





Moules à beurre

Le principe était de permettre au client d'identifier l'origine et le producteur du beurre lors de l'achat, en marquant le produit par des dessins ou des lettres. Ce que l'on nomme aujourd'hui traçabilité et marketing.
Pour le beurre présenté en motte et vendu à la découpe, la motte était marquée par estampage réalisé à l'aide de marques ou de plaques sculptées.
Pour le beurre vendu en blocs, ces derniers étaient: soit moulés dans des formes lisses et dans ce cas également estampés, soit moulés dans des formes dont le fond et/ou les cotés étaient sculptés de décors permettant d'identifier le producteur.


Moules à beurre
Plaques à beurre

Moules à biscuit ( pain d'épices, spéculos, springerle ...)

On enfonce la pâte dans les sculptures en pressant fortement et en garnissant tout le moule, puis on enlève le surplus en faisant glisser bien à plat sur le bois une lame de couteau où un outil de type fil à couper le beurre. On retourne ensuite le moule que l'on tape très fort sur le plan de travail pour démouler le biscuit cru.





Voir d'autres :


 

10.02.2013 - Ajout

Rouleau à springerle

Plaque à beurre


24.11.2014 - Ajout


Moule à beurre



30.06.2016 - Ajout


 Moule à fromage (couvercle), utilisé pour le pressage, les stries et leur dispositions sont le marquage identitaire du manchego , il est gravé du nom du producteur.



vendredi 23 décembre 2011

Crachoir de chevet - Crachoir de malade

Lorsque l'on parle crachoir on pense en premier lieu aux crachoir pour chiques, accessoire omniprésent dans les bars des films westerns.

Un autre ustensile est le crachoir médical qui permet de collecter les humeurs des malades pour examen,  et le crachoir sanitaire  objet d’hygiène. Ils peuvent être de poche ou de chevet.
Ils ont été fabriqués en différentes matières : verre, métal noble, porcelaine, faïence, métal émaillé... pour être proposés aujourd'hui en plastique.

Fin XIXe début XXe siècle on assiste à une multiplication des crachoirs en raison de l’incidence élevée de la tuberculose.

Les crachoirs domestiques se rencontraient généralement dans l'équipement de la chambre au même titre que le pot de chambre, le bénitier de chevet, le broc et la bassine de toilette.
Tous ces ustensiles pouvaient être austères et uniquement fonctionnels ou également décoratifs.
 
Ma collection se limite aux crachoirs domestiques plus particulièrement en faïence décorée.












http://www.biusante.parisdescartes.fr/aspad/expo04.htm
http://www.citedesarts.com/fr/Aff.php?select_nom=66
http://www.norwichbulletin.com/x833711804/Griswold-man-may-have-world-s-largest-spittoon-collection




03.01.2014 Ajout


Décoré de chérubins en pleine bacchanale zoophile, probablement pas destiné à une maison familiale mais à une maison plus fermée!



12.01.2016 - Ajout 






09.10.2017 - Ajout


H: 10 cm - Ø: 18,5 et 21,5 cm - marque:  M.B?C?  N°140







mercredi 21 décembre 2011

Girouette

 



















L'apparition fréquente des girouettes est estimée vers le VIIIe siècle, en forme d'oriflamme. A partir du Xe les clochers des églises seront pourvues d'un coq à la demande du pape, en souvenir de Saint-Pierre.
Jusqu'au Moyen Age le droit de girouette est un privilège accordé aux Chevaliers et à l’Église, seuls châteaux et clochers en sont équipés.

 Moitié XVIIe les vassaux obtiennent l'autorisation d'en poser sur leurs bâtiment, c'est le début de leur démocratisation, elles se multiplient en ville où elles servent à afficher le statu social des propriétaires, et à la campagne pour connaître la direction du vent et prévoir le temps.
Les girouettes deviennent le reflet des activités, des loisirs et des croyances.

Au début du XXe, l'usage de la girouette est remplacé par la radio et ses bulletins météo, non entretenues et non renouvelées elles disparaissent des toits, musées et collectionneurs en sauvegardent, mais inertes, bien à l'abri des intempéries et du vent.
Depuis quelques années on les voit réapparaître.




17.06.2012 - Ajout 

 

Deux morceaux de girouette en zinc.

Girouette en fer d'un atelier de forgeron.


02.01.2016 - Ajout


Petit drapeau métallique 17 x 6 cm