En présentant mes collections, je souhaite donner au lecteur l’envie de s’intéresser aux objets du passé, de participer à leur conservation en ne jetant pas ces objets du quotidien mais en les gardant ou à défaut en les transmettant à ceux qui s’y intéressent. Ainsi sera conservé ce petit patrimoine culturel pour les générations futures.

Chaque article présente un objet ou un groupe d’objets ayant des points communs.


Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les œuvres présentées sur ce site ne peuvent être reproduites ou diffusées sans le consentement de l'auteur. Il en est de même pour les textes qui les accompagnent. Toute atteinte portée aux droits de l'auteur constitue une contrefaçon. La contrefaçon est un délit.


Pour les photos incluses dans un dossier, un clic gauche sur la photo permet (lorsque j'ai bien travaillé) de l'agrandir, et la possibilité de visionner alors de même toutes les photos du dossier en cliquant sur les miniatures obtenues en pied de l'écran.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


mercredi 18 janvier 2012

Cafetière à échauder la vigne

La vigne n'est pas épargnée par les parasites : l'altise, les charançons, la cochylis, l'eudémis, les noctuelles, le vespère de Xatard,  la pyrale ...
La pyrale est un petit papillon dont la femelle pond l'été un grand nombre d’œuf qui éclosent au bout de 2 semaines de petites chenilles qui vont aussitôt s'abriter pour passer l'hiver en construisant un cocon dans les crevasses et écailles d'écorce des ceps.
Au printemps les chenilles mangent feuilles et bourgeons.

Vers 1840, Benoît RACLET découvrit la technique de l'échaudage des ceps de vigne pour tuer les œufs et larves, technique qui fut généralisée et utilisée jusqu'en 1945.
Une chaudière à bois est installée dans la vigne pour chauffer l'eau qui est ensuite versée dans les cafetières pour ébouillanter les ceps en prenant garde à ne pas bruler les yeux qui donneront les départs de sarments au printemps

Certaines cafetières possèdent un compartiment destiné à recevoir des braises de charbon de bois afin de conserver l'eau en température.


Cafetière en terre cuite (je ne désespère pas d'en trouver une entière)


 Cafetière en laiton


Cafetière en cuivre avec compartiment à braises en fer (un exemplaire l'a perdu détruit par la corrosion)


Le modèle le plus couramment rencontré dans ma région est celui en tôle étamée. Ci-dessus les 4 modèles possédés réunis.

Pour en savoir plus :
http://www.saintetiennelavarenne.fr/dictionnaire.asp 
http://jeantosti.com/musee/vigne.html
http://vignoblelapierre.fr/topic/index.html




14.05.2016 - Ajout


Avec compartiment à braises 
 marqué : BERTHOUD & DALICIEUX   CONSTRUCTEURS BREVETES S.G.D.G.   BELLEVILLE (RHONE)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire